La France a relevé à 4 son niveau de vigilance face à l'épidémie de grippe porcine

Publié le par MK2S TheBigmack

La France a relevé à 4 son niveau de vigilance face à l'épidémie de grippe porcine en application d'une recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé mardi Nicolas Sarkozy.

Le niveau 4 du plan français contre la pandémie grippale (qui en compte 6) signifie que les déplacements de Français au Mexique sont déconseillés, a expliqué le chef de l'Etat, lors d'une conférence de presse commune avec le chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero. Dans un communiqué publié mardi, les ministères français de la Santé et des Affaires étrangères "déconseillent fortement aux voyageurs de se rendre au Mexique, sauf raisons impératives".


"Nous avons reçu hier (lundi NDLR) un message de l'OMS nous demandant de passer en phase 4. Concrètement? cela veut dire qu'il faut déconseiller à nos concitoyens de se rendre au Mexique et prendre un certain nombre de dispositions. (...) L'OMS nous demande de relever le niveau de vigilance, c'est ce que nous faisons", a dit M. Sarkozy.

"Pour nous le maître mot, c'est la vigilance", a martelé le président français. "Nous nous préparons, des cellules de veille sont en place. Les experts rassemblent tous les éléments".

Nicolas Sarkozy a assuré que les pouvoirs publics "donneront tous les éléments d'information, sans en omettre aucun", sur cette crise sanitaire. "Nous essaierons d'être les plus réactifs possible. Ce qu'il faut c'est être préparé au plus difficile pour ne pas avoir à l'affronter. Il s'agit ni de dramatiser, ni de minimiser", a-t-il ajouté.

"La France est préparée à une éventuelle pandémie grippale", a assuré de son côté la ministre de la Santé Roselyne Bachelot lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Elle a notamment mentionné les "stocks importants" de médicaments antiviraux, de vaccins et de masques.

De son côté, José Luis Zapatero a exprimé un "message de confiance" face à l'évolution de la situation. "Tous les moyens de traitement vont nous permettre de répondre à la situation", a-t-il assuré.

Le chef du gouvernement espagnol a proposé "une aide exceptionnelle" de son pays au Mexique pour l'aider à "faire face aux risques d'extension de l'épidémie". AP

Publié dans News du web

Commenter cet article