Malgré ses bon resultats, le real est dans l'ombre du barça

Publié le par MK2S TheBigmack

Dans l'ombre de Barcelone, le Real Madrid n'en réalise pas moins une saison exceptionnelle. Revenu à quatre points du Barça avant leur duel à Bernabeu samedi soir, le double champion d'Espagne en titre affiche un bilan incroyable depuis l'arrivée de Juande Ramos au poste d'entraineur.

 

Barcelone est ce qui se fait de mieux en Europe cette saison. Le club catalan fait évidemment l'unanimité par sa qualité de jeu. Mais les chiffres parlent encore plus. La formation de Josep Guardiola compte 82 points après avoir remporté 26 de ses 33 matches. Elle a inscrit la bagatelle de 94 buts et peut largement envisager de passer la barre des 100. Elle affiche également une différence de buts de +68, la meilleure des cinq plus grands championnats européens. A titre de comparaison, Manchester United en est à 77 points avec une différence de +38 après 33 journées de Premier League. Ça en dit long sur la saison exceptionnelle réalisée par le Barça. Qui serait certainement déjà sacré champion si le Real Madrid ne réalisait pas lui aussi une année hors-norme.


Car la Maison Blanche fait vraiment figure de forteresse imprenable depuis l'arrivée de Juande Ramos sur son banc, en remplacement de Bernd Schuster. L'ancien coach de Tottenham est en poste depuis la 15e journée, avant laquelle le Real pointait à la 5e place du classement, à 9 longueurs de Barcelone. C'est d'ailleurs face au Barça qu'il a connu son baptême du feu, avec une défaite au Camp Nou (2-0). La suite ? Une série en cours de 18 matches sans revers en championnat dont... 17 victoires. Si la Liga avait débuté à la 15e journée, le Real en serait le leader avec 52 points contre 47 au Barça. Depuis le début de l'année 2009, les Madrilènes ont inscrit 49 points, un total inégalé dans les quatre autres grands championnats européens. "On réalise le parcours le plus incroyable depuis que je suis arrivé ici. On serait déjà champion dans n'importe quel autre championnat avec ces statistiques" , affirme Iker Casillas, au club depuis 1998.

"Personne n'y croyait"

Voilà qui paraissait bien improbable à l'automne dernier, quand le Real enchaînait les contre-performances et perdait son buteur, Ruud Van Nistelrooy, indisponible jusqu'à la fin de la saison en raison d'une blessure à un genou. L'arrivée de Ramos n'est pas pour rien dans cette résurrection. Celle de Lassana Diarra, devenu indispensable à son poste de milieu défensif, non plus. "Le talisman", comme le club merengue l'a surnommé, a largement contribué aux progrès défensifs accomplis par le Real. Les Madrilènes n'ont d'ailleurs concédé que neuf buts en championnat en 2009. Seul Marseille (5 buts encaissés en L1 en 2009) a fait mieux en Europe. Mais cette solidité retrouvée est d'abord collective. "C'est le produit d'un travail de tous les instants et du dévouement. La clé, c'est que nous avons un groupe très solide, qui travaille très dur et qui fera tout ce qu'il faudra pour remporter le championnat" , résume le Brésilien Marcelo, excellent et décisif depuis que Ramos l'a replacé au poste de milieu offensif sur le côté gauche.

Le Real, si longtemps réduit à une somme d'individualités, a donc fini par trouver ce bloc équipe indispensable à chaque équipe en quête de titre. Il revient de loin, mais il n'a jamais été aussi proche d'atteindre son objectif. "Personne ne nous croyait capable de revenir à ce point, mais maintenant nous sommes là. Les choses se passent bien. Nous n'avons pas perdu depuis 18 matches, et je pense que cette série peut se poursuivre car nous pouvons battre Barcelone", poursuit Marcelo. "Ce sera un match difficile, mais ce celui auquel chacun rêve de participer. La tension a commencé à monter plusieurs semaines avant la rencontre. Ce sera vraiment le Clasico le plus chaud du monde", ose le Brésilien. Il n'est cependant pas loin de la vérité. Si Barcelone reste la référence européenne cette saison, le Real ne l'a jamais talonné d'aussi près avant le rendez-vous de samedi soir à Bernabeu.

 

Souce:Eurosport

Publié dans Sport

Commenter cet article